Comprendre un bilan comptable d'entreprise : clés de lecture 

comprendre un bilan comptable

 

De quoi se compose le bilan comptable ? Comment s'y prendre pour le lire correctement et surtout comprendre ce qu'il reflète de la situation d'une entreprise ? Suivez le guide avec Compta In Touch votre expert-comptable en ligne.

 

Bilan comptable : définition

Un élément essentiel de la comptabilité de l’entreprise

Toutes les entreprises ont l’obligation de tenir une comptabilité régulière, sincère et fidèle à sa réalité. Concrètement, cela se traduit au quotidien par l’enregistrement chronologique de tous les mouvements qui affectent le patrimoine de l’entreprise, conformément au plan comptable général (PCG).

À l’issue de chaque exercice comptable, l’entreprise doit également établir ses comptes annuels. Autrement dit :

  • Son bilan comptable
  • Son compte de résultat
  • L’annexe légale qui permet de mieux comprendre les 2 états de synthèse.

Ces données financières sont la base indsipensable pour compléter la liasse fiscale, qui détermine chaque année le montant de l’impôt à payer.

À savoir que l’établissement d’un bilan comptable n’est pas obligatoire pour les entreprises individuelles relevant du régime fiscal de la micro entreprise (micro BIC ou micro BNC). Il s'avère cependant nécessaire dans certaines circonstances.

 

Quelle différence entre un bilan comptable et un compte de résultat ?

Même si les deux sont indissociables, il est important de ne pas confondre le bilan et le compte de résultat, car ils donnent des informations différentes et complémentaires :

  • Le bilan reflète le patrimoine de l’entreprise, à la fois ce qu’elle possède (l’actif) mais aussi ce qu’elle doit (le passif). 
  • Le compte de résultat retrace l’ensemble des charges (dépenses) et des produits (recettes) à l’échelle d’un exercice comptable. C’est ainsi que l’on calcule le résultat de l’exercice : bénéficiaire ou déficitaire.

Si le bilan est en quelque sorte une photographie du patrimoine de l’entreprise à un instant T, le compte de résultat représente plutôt le film sur une année écoulée (l'exercice). 

 

 

Comment doit se présenter un bilan comptable ?

Une présentation sous forme de tableau

Cet état de synthèse prend la forme d’un tableau qui se lit de gauche à droite et de haut en bas. Les deux grandes parties qui composent le bilan sont l’actif d’une part, et le passif d’autre part.

 

L’actif 

On distingue deux grandes catégories d’actif : l’actif immobilisé et l’actif circulant.

Au sein de l’actif immobilisé, qui représente les investissements de l’entreprise, on retrouve :

  • Les immobilisations incorporelles : brevets, licences, fonds de commerce... 
  • Les immobilisations corporelles : terrains, mobilier, matériel informatique, machines... 
  • Les immobilisations financières : titres de participation, prêts accordés...

Au sein de l’actif circulant, qui regroupe les éléments mobilisables en liquidités à court terme, on compte :

  • Les stocks : matières premières, marchandises, en-cours de production...
  • Les créances : clients, débiteurs divers...
  • La trésorerie : disponibilités en banque, placements à court terme

Bon à savoir : les éléments de l’actif sont classés par ordre de liquidité décroissante, c’est-à-dire la capacité à être rapidement convertis en monnaie. 

 

Le passif

Le passif se compose de trois grandes catégories :

  • Les capitaux propres constitués du capital social, des réserves et du report à nouveau
  • Les provisions pour risques et charges
  • Les dettes : fournisseurs, impôts, emprunt bancaire... 

À savoir que les éléments du passif ne sont pas classés par ordre d’exigibilité, mais par nature juridique.

 

Bilan détaillé ou simplifié ?

Selon la taille de l’entreprise, le bilan comptable n’aura pas le même niveau de détail. Ainsi, il est possible de produire une forme simplifiée du bilan pour les entreprises qui respectent au moins 2 des 3 seuils suivants :

  • Total bilan inférieur à 20 M€
  • Chiffre d’affaires inférieur à 40 M€
  • Effectif inférieur à 250 salariés permanents

Le bilan simplifié doit au moins indiquer l’actif immobilisé, l’actif circulant, les capitaux propres, les charges et produits constatés d’avance, les provisions et les dettes.

 

 

Lecture du bilan : quelques notions clés

Montants nets et montants bruts

Au niveau de l’actif, il faut bien distinguer :

  • La valeur brute
  • Les amortissements et les dépréciations
  • La valeur nette comptable, qui correspond à la valeur brute, déduction faite des amortissements ou des dépréciations, selon le cas.

Les amortissements permettent d'anticiper et de lisser la perte de valeur inéluctable et irrémédiable d'un actif immobilisé. Diminution de valeur liée à l’usure et/ou aux évolutions technologiques (un ordinateur, un bâtiment, etc.). Tandis que les dépréciations correspondent notamment à la perte de valeur des stocks ou des créances clients (irrécouvrables dès lors qu'un client fait face à des difficultés économiques). La cause est externe à l’entreprise et non définitive.

 

Où trouver le chiffre d’affaires dans un bilan ?

Le chiffre d’affaires (TTC ou HT) n’apparaît pas directement dans le bilan comptable. Il est uniquement reporté dans le compte de résultat.

En revanche, on retrouve bien le résultat de l’exercice (soit la différence entre le chiffre d’affaires et les charges) au niveau du passif du bilan.

 

Où trouver la trésorerie et les disponibilités dans un bilan ?

La trésorerie que l’on appelle également « disponibilités » représente les actifs les plus liquides de l’entreprise : argent contenu dans la caisse, soldes disponibles sur les comptes bancaires. Elle se situe tout en bas de l’actif circulant.

 

 

Comment analyser efficacement un bilan ?

Comment savoir si un bilan est bon ou non ?

Avant toute chose, il faut se demander si le bilan a été correctement établi sur la forme. Le premier réflexe est de vérifier que le bilan est équilibré, c’est-à-dire que le total de l'actif est égal au total du passif.

Ensuite, il faut vérifier que toutes les catégories d’actif et de passif sont bien représentées (même si la valeur inscrite pour une catégorie donnée est à zéro).

Enfin, faites attention à la date de clôture utilisée pour constituer le bilan comptable. Si généralement on se réfère à la date de clôture de l’exercice (bien souvent il s’agit du 31 décembre), il arrive également que des situations intermédiaires soient réalisées, à la fin d’un semestre par exemple. Dans ce cas, les données ne seront pas représentatives de l’activité complète de l’entreprise.

 

Comment mesurer la performance de l’entreprise grâce au bilan ?

Au-delà de la forme, il faut bien sûr étudier les chiffres présentés pour savoir si l’entreprise est performante et avoir une idée précise de sa santé financière.

Certaines données peuvent être analysées en tant que telles. Par exemple, un niveau de créances clients élevé n’est pas forcément une bonne nouvelle. Si les créances apparaissent dans le bilan, c’est qu’elles n’ont pas été payées, ce qui pose la question du délai de paiement. Idem pour les provisions pour risques et charges : leur comptabilisation montre que le risque associé est bien pris en compte, mais cela signifie aussi qu’un litige potentiel ou avéré pèse sur l’entreprise. 

En outre, il est nécessaire de calculer plusieurs ratios, notamment :

  • Le taux d’endettement de l’entreprise
  • Le besoin en fonds de roulement (BFR), soit le décalage de trésorerie généré par l’activité courante

Tout va dépendre naturellement de l’objectif recherché : un conseiller bancaire n’aura pas le même regard qu’un potentiel repreneur, ou un nouvel investisseur.

 

 

Interpréter le bilan pour évaluer la santé financière d’une société

Comment expliquer les données présentées dans le bilan ?

Pour mieux comprendre les données contenues dans le bilan comptable, il faut se référer à l’annexe, un document particulièrement utile qui précise notamment les méthodes de calcul et d’évaluation retenues. Pourtant, l’annexe n’est pas toujours obligatoire en particulier si l’entreprise présente des comptes annuels simplifiés.

Autre piste pour évaluer au mieux la santé financière de l’entreprise et son potentiel de développement : étudier les bilans sur plusieurs exercices (on se base en général sur les 3 années précédentes) en prêtant attention aux variations entre les principaux postes du bilan comptable.

 

Une formation est-elle nécessaire pour bien comprendre le bilan ?

Il est indispensable pour tout dirigeant d’acquérir un minimum de connaissances comptables.

Toutefois, il n’est pas évident de déceler les éventuelles anomalies quand on ne dispose pas d’une formation spécifique. C’est pourquoi il est conseillé, lorsque vous êtes confronté à un bilan comptable, de solliciter votre expert-comptable pour vous apporter les éclairages pertinents.

 

 

L'essentiel à retenir

Grâce au bilan comptable, vous pouvez obtenir un premier aperçu de la stituation financière d'une entreprise. Mais son analyse requiert de solides compétences comptables, d'autant plus qu'il faudra le confronter avec d'autres données pour avoir une vision globale de la situation.

 

 

Vous cherchez un copilote pour votre entreprise au meilleur tarif ? Nos experts-comptables Compta In Touch prennent en charge votre comptabilité, vos obligations fiscales, vos formalités juridiques et le volet social de votre entreprise. Contactez-nous !

 

 

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta In Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

 Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

 Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS