Le compte de résultat fait partie, avec le bilan, des documents comptables à présenter chaque année dans le cadre de vos obligations légales. Mais avant tout, il s’agit d’un outil indispensable pour gérer votre entreprise puisqu'il vous permet de mesurer sa rentabilité sur une année. Compta In Touch, votre expert-comptable en ligne vous explique aujourd’hui l'utilité du compte de résultat détaillé et ses particularités.

 

 

Le compte de résultat et le bilan : deux documents comptables indispensables

Définition du bilan comptable

On définit généralement le bilan comme étant le reflet du patrimoine de l’entreprise à un instant « T » : le jour de la clôture de l'exercice. Ce patrimoine comporte deux catégories :

  • L’actif, qui détaille ce que l’entreprise possède
  • Le passif, qui expose ce que l’entreprise doit.

 

Définition du compte de résultat

Le compte de résultat quant à lui est un état financier qui reprend l’ensemble des flux cumulés et des opérations survenus au cours d'une année, appelée exercice comptable. Ainsi le compte de résultat reflète l'activité de l'entreprise sur l'année en regroupant l'ensemble des enrichissements (les recettes) et des appauvrissements (les charges) de l'entreprise.

Bien entendu, le compte de résultat répond à des normes comptables. Par exemple, la notion de fait générateur permet de déterminer la date de comptabilisation d’une opération. Dans cette logique, un achat ne sera pas comptabilisé à la date de la commande ni même du paiement, mais à la date de réception du bien en question (ou à la date de réalisation de la prestation).

Ces deux pièces comptables sont étroitement liées puisque le compte de résultat apparait dans le bilan comptable, sous la forme d’une simple ligne. Le montant du compte de résultat est identique à celui du résultat qui figure au passif du bilan.

 

 

Comment se présente le compte de résultat? Quelles composantes ?

Dans la version détaillée du compte de résultat, on retrouve l’ensemble des opérations, appelées charges et produits :

  • Les produits correspondent aux recettes (ventes) et aux autres revenus de l’entreprise
  • Les charges correspondent à ses dépenses (achats de biens et de services)

Les charges et les produits sont toujours rattachés à un compte spécifique en fonction de leur nature : les comptes de charges appartiennent à la classe 6 et les comptes de produits appartiennent à la classe 7.

Lorsque le total des produits est supérieur au total des charges, l’entreprise réalise un bénéfice. Elle est bénéficiaire et donc rentable. Dans le cas contraire, elle est en situation de déficit. Elle est déficitaire lorsqu'elle réalise des pertes.

 

 

Quels sont les trois niveaux du compte de résultat ?

Pour bien appréhender le compte de résultat, il faut comprendre un point essentiel : il ne s’agit pas d’un simple registre des dépenses et des recettes. Le compte de résultat permet, comme son nom l’indique, de faire apparaitre différents soldes ou résultats :

  • Le résultat d’exploitation : il s’agit de la différence entre les produits d’exploitation et les charges afférentes, autrement dit les opérations liées à l’activité économique courante de l'entreprise. le produit correspond au chiffre d'affaires tandis que les charges d'exploitation regroupent notamment les charges de personnel et autres charges fixes, la consommation de matières premières et les impôts. Un résultat d'exploitation insuffisant signifie qu'il faut augmenter le chiffre d’affaires, ou diminuer les coûts fixes.
  • Le résultat financier : il s’agit de la différence entre les produits financiers et les charges financières (intérêts d’emprunt par exemple), qui dépend donc du mode de financement de l’entreprise mais aussi de ses éventuels placements.
  • Le résultat exceptionnel : il s’agit de la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles, autrement dit les opérations liées à des évènements particuliers qui n’entrent pas dans le cadre de l’activité normale de l’entreprise (plus ou moins-values sur cession d'actifs, subventions, prime de sinistre, ..). En conséquence, on parle de recettes et de dépenses conjoncturelles. Le résultat exceptionnel n'est donc pas un indicateur pertinent dans le cadre du pilotage d'une entreprise.

L'agrégation de ces trois résultats sert de base de calcul de l'impôt. Puis en soustrayant en soustrayant l’impôt sur les bénéfices et la participation des salariés, on obtient le résultat net comptable.

Il est donc indispensable de comptabiliser chaque charge et produit dans le bon compte, selon sa nature.

À savoir que l'impôt sur le revenu ou sur les sociétés (IR ou IS) se calcule sur le résultat fiscal, et non pas sur le résultat comptable. En effet, les amendes notamment ne sont pas déductibles fiscalement et certaines plus-values de cessions sont non imposables.

 

 

Comment faire un compte de résultat simplifié ?

Vous trouverez de nombreux exemples de compte de résultat simplifié sur Internet. Ils sont souvent téléchargeables gratuitement et se présentent simplement sous Excel. Réaliser un compte de résultat simplifié, tout comme le bilan comptable, nécessitent de solides connaissances en comptabilité.

Il est donc judicieux de confier cette mission à un expert-comptable. Vous gagnerez un temps précieux et l'assurance d'avoir une comptabilité conforme à vos obligations.

Pour rappel, la tenue d’une comptabilité régulière, sincère et fidèle à la réalité de l’entreprise fait partie de vos obligations légales.

 

 

Analyse de la santé financière d'une entreprise grâce à son compte de résultat

La notion de présentation est très importante en comptabilité, et pour cause. La lecture du compte de résultat permet d’effectuer des analyses fondamentales pour comprendre la situation d’une entreprise et avoir une idée de sa santé financière. Ainsi, l’apparition d’un bénéfice en bas du compte de résultat ne veut pas forcément dire que l’activité est rentable.

Prenons l’exemple d’une entreprise bénéficiaire. Lorsque l’on s’intéresse de plus près aux comptes, on s’aperçoit que le résultat d’exploitation est négatif, autrement dit les recettes issues de l’activité ne couvrent pas les charges fixes de fonctionnement. En réalité, l’excédent peut alors provenir de revenus financiers (liés à des investissements) ou de revenus exceptionnels (liés à la vente d’une filiale).

Dans ce cas comme dans d’autres, il ne faut donc pas forcément tirer de conclusions hâtives à la lecture des résultats. Toutes les données méritent d'être bien lues et prises en compte pour analyser l’état d’une entreprise ainsi que ses perspectives à court et moyen terme. Les soldes intermédiaires de gestion ont également leur importance.

Tous les chiffres du compte de résultat sont utiles pour calculer des ratios, mesurer encore plus finement la performance économique d’une société, et identifier ses marges de progression.

 

 

Qu’est-ce qu’un compte de résultat prévisionnel ?

Alors que le compte de résultat présente la réalité des multiples flux enregistrés en comptabilité tout au long d'un exercice comptable, le compte de résultat prévisionnel s'appuie sur les hypothèses d'un futur aléatoire dans le cadre de la création d'entreprise. En général il se fait sur 3 ans.

Toujours sous la forme d'un tableau, le porteur de projet expose un chiffre d’affaires prévisionnel. De même pour ses charges fixes, ses charges d’exploitation, ses amortissements comptables et ses impôts. Tout repose sur d'hypothétiques prévisions basées sur son étude de marché. Notez que tous ces chiffres s'inscrivent hors taxe et que ce document est indispensable à toutes demande de financement auprès d'une banque.

Le compte de résultat prévisionnel est également fort utile pour tout dirigeant qui souhaite diversifier son activité, ou en ajouter une. Il peut ainsi mesurer l'impact de telle ou telle décision stratégique. Et fixer ainsi ses nouveaux objectifs.

 

 

Comment faire le compte de résultat d’une association ?

Comparé au compte de résultat du Plan Comptable Général (PCG), celui d'une association est quelque peu différent puisque les notions de bénéfices et de perte sont inexistantes. Dans le milieu associatif on parle en termes d’excédent et de déficit. Et, à l’instar du compte « Cotisations », on découvre des comptes qui n'existent que pour les organismes à but non lucratif, Ainsi trouve-t-on ces éléments à la lecture du compte de résultat d’une association :

  • Les produits et charges d’exploitation
  • Les produits et charges financières
  • Les charges et produits exceptionnels

Quant aux contributions volontaires en nature, elles ne sont pas prises en compte pour déterminer le résultat excédentaire ou déficitaire à la clôture de l'exercice. En conséquence elles apparaissent au-dessous du compte de résultat et rassemblent les produits (bénévolat et dons en nature notamment) et les charges correspondantes telles que les mise à disposition de biens.

 

 

Ne restez pas seul face à vos obligations comptables et fiscales ! Confiez-nous la réalisation de votre compte de résultat et de votre bilan comptable. Toutes nos équipes sont à votre écoute.

 

 

 

 

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta-in Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS
0
SHARES