La levée de fonds : définition et mode d'emploi

 

L’innovation est certes au cœur de la croissance, mais elle nécessite d’importants investissements humains, techniques, et surtout financiers. Les méthodes en vogue pour obtenir un financement sont aujourd'hui nombreuses : la love money, le crowdfunding, les subventions, les emprunts bancaires et les levées de fonds. En quoi consiste exactement une campagne de levée de fonds ? Ce type d’opération est-il adapté à votre société ? Expert-comptable en ligne, Compta In Touch accompagne notamment les startups et vous propose ici un tour d’horizon relativement complet.

 

 

C'est quoi lever des fonds ?

La levée de fonds est un mode de financement. Il s'agit de faire entrer de nouveaux investisseurs au capital social d'une société, le plus souvent une start-up, c'est à dire une PME innovante ou à fort potentiel de développement et de croissance rapide.

Pour le, ou les fondateurs de la start-up, lever des fonds consiste à trouver des personnes qui souhaitent investir dans le capital de leur société afin de disposer des fonds suffisants pour assurer le lancement puis le développement de leur activité. Lever des fonds permet d'augmenter les fonds propres et ainsi consolider la structure financière de leur société sans l'endetter.

En contrepartie de son apport au capital, l'investisseur reçoit des titres de participation de la société (actions ou parts sociales). Pour lui, l'objectif de cette prise de participation consiste à réaliser une plus-value substantielle sur la revente de ses titres dans un futur plus ou moins proche. Il n'a pas vocation à rester dans l'entreprise sur le long terme.

Juridiquement parlant, une levée de fonds se traduit par une augmentation de capital par émission de nouveaux titres.

 

Quelles entreprises peuvent lever des fonds ?

C'est pour cette raison que la levée de fonds concerne principalement les sociétés dont les perspectives de retour sur investissement sont prometteuses, des PME innovantes à fort potentiel de développement. Celles qu'on nomme startup ou scale-up (au bout de quelques années de création). Inversement, si votre société a atteint un certain « rythme de croisière », sans perspective de développement futur, il y a peu de chances que des investisseurs s’y intéressent.

Le saviez-vous ? L’année 2021 a de nouveau été une année record pour les startups Françaises. Les levées de fonds ont atteint 11,5 milliards d’euros au total et les startups Swile, Back Market, Lydia, ManoMano, et d'autres ont atteint le statut de Licornes. Autrement dit, elles sont valorisées à un milliard de dollars au moins et ne sont pas cotées en Bourse.

 

Les différents types de levées de fonds : seed, séries

En réalité, il existe plusieurs catégories de levées de fonds, selon le stade de maturité de la startup au moment où elle la réalise :

La levée de fonds d'amorçage, également appelé "seed" ou capital amorçage se fait au lancement de la start-up, au démarrage de l'activité. À ce stade de développement il est difficile d'obtenir des prêts bancaires. Cette première levée de fonds permet de récolter les sommes nécessaires pour matérialiser le projet innovant des fondateurs. Les montants apportés par les investisseurs servent alors souvent à fabriquer les prototypes ou des pré-séries, ou développer le concept, élaborer l’offre commerciale du service ou du produit, disposer de trésorerie et créer le modèle économique (business model) de la société.

On parle ensuite en termes de séries ou capital développement pour qualifier les nombreux types de levées suivantes et succesivement : série A, B, C, D, etc.

Les levées de fonds en série A interviennent quand la start-up fait face à un besoin de financement pour recruter, communiquer à plus grande échelle, ou assurer son besoin en fonds de roulement (BFR). À ce stade, le produit ou service est au point et la startup dégage des revenus. Elle est capable de présenter des éléments chiffrés concernant son activité et sur le potentiel du marché qu'elle veut conquérir.

Les levées de fonds en série B interviennent lorsque la société est suffisamment développée pour envisager d’externaliser.

Enfin, les levées de fonds en série C se font après quelques années d’expérience quand la startup souhaite accélérer son développement, agrandir son équipe, s'internationaliser ou/et diversifier son activité.

À chaque nouvelle levée de fonds, l'objectif est identique : fondateurs et investisseurs se réunissent pour échanger sur les besoins en financement de la société. C’est ce qu’on appelle un tour de table.

 

Qui sont les investisseurs ?

Regroupés en tours de table au fur et à mesure des besoins en financement de la start-up, les investisseurs peuvent être des particuliers : des business-angels. Souvent eux-mêmes entrepreneurs, ils sont fédérés autour de France angels. Ils investissent dans des projets innovants, à forte valeur ajoutée. La crédibilité et la capacité de l'équipe dirigeante à prendre des décisions fait aussi partie intégrante de leurs critère de choix.

Ce sont aussi des sociétés de gestion agréées par l'Autorité des marchés financiers (AMF). Elles gèrent des fonds de capital risque (Venture Capital). Ces fonds sont soumis à des quotas d'investissement fixés par voie législative et peuvent prendre la forme de :

  • Fonds communs de placement à risque (FCPR)
  • Sociétés de capital-risque (SCR)
  • Fonds communs de placement dans l'innovation (FCPI)
  • Fonds d'investissement de proximité (FIP)

Existe aussi le Corporate venture : il s'agit de fonds créés par de grands groupes industriels, Leurs investissements dans des startups permettent à ces industriels de maîtriser les avancées technologiques sur leur marché.

Notez que le risque d'échec est important pour les investisseurs quand votre start-up est au stade de l'amorçage : les fonds investis risquent d'être perdus si votre produit ou service ne parvient pas à pénétrer un marché existant, ou en créer un nouveau. Ainsi Bpifrance, organisme public, a créer le prêt d'amorçage investissement avec le FEI. Son montant peut aller jusqu'à 500 000 € et est égal à la moitié de la levée de fonds réalisée.

Enfin, le micro-capital-risque regroupe des clubs d'investisseurs. Les Cigales notamment est constitué par des investisseurs intéressés par la gestion alternative et locale de l'épargne solidaire et l'économie sociale et solidaire (ESS).

Tous s'appuient sur le business plan de la société, son modèle économique et son prévisionnel sur 3 ans et les compétences des associés pour prendre leur décision d'investir, ou non.

 

 

Pourquoi et comment faire une levée de fonds ?

Les enjeux sont tels que l'opération doit être rentable pour les deux parties prenantes. Votre jeune pousse a besoin d'argent pour se financer et les investisseurs veulent réaliser un placement rentable. Ainsi, les fonds apportés par les investisseurs constituent la principale raison de lever des fonds. D'autant plus que les sommes n’ont pas vocation à être remboursées, contrairement à un prêt bancaire.

D'autre part, vous allez non seulement bénéficier de l'apport financier et de la confiance de l'investisseur, mais aussi de son expertise sectorielle, de ses retours d’expérience dans le domaine, et de son réseau professionnel.

 

Comment se déroule une campagne de levée de fonds ?

La décision d'entrer au capital de la société est prise après une longue phase d'étude : les investisseurs potentiels vont éplucher votre business plan et tous les aspects juridiques de votre PME innovante.

Vous le savez, une levée de fonds nécessite du temps, de la réflexion, de la stratégie et de l'énergie pour bien la préparer. En effet, vous allez devoir :

  • Établir précisément vos objectifs chiffrés, dont votre besoin de financement
  • Réaliser un solide business plan et l’exécutive summary (résumé) capable de susciter l’intérêt
  • Être capable de pitcher votre projet entrepreneurial
  • Chercher et cibler les investisseurs susceptibles d'être intéressés par votre secteur d'activité (et géographique).
  • Négocier la lettre d'intention relative aux conditions financières et juridiques de la levée de fonds (répartition du capital, gouvernance, etc.).
  • Conclure la levée de fonds. C'est à dire, réunir les investisseurs en assemblée générale extraordinaire pour acter l'augmentation de capital, et émettre les nouveaux titres à distribuer.

 

Quelles sont les conséquences d'une levée de fonds pour la start-up ?

Accueillir de nouveaux investisseurs au capital a d'importantes conséquences sur les capitaux propres de la startup et sur les titres de ses fondateurs.

Une des conséquences est que l'opération est particulièrement avantageuse, comparée à crédit bancaire. En effet, la levée de fonds n’endette pas votre startup et le risque pèse sur vos investisseurs, devenus actionnaires.

Or, à ce titre certains pourraient tenter de s'immiscer dans votre processus décisionnel à l'occasion des assemblées générales. Et, si leur vision stratégique entre en contradiction avec vos objectifs, les tensions naissent. Dans la mesure où ils s'attendent à un retour sur investissement, vous allez devoir présenter et expliquer vos actions et établir des comptes rendus réguliers.

D'ailleurs, dans le cadre du pacte d’actionnaires, nous vous conseillons de ne pas donner un droit de véto à vos investisseurs !

Non seulement votre pouvoir de décision se retrouve réduit, mais aussi vos droits de vote et le montant de vos dividendes. Dans une levée de fonds, la dilution du capital social constitue le principal inconvénient.

Enfin, gardez à l'esprit que les flux financiers ainsi injectés dans votre startup vont permettre de booster son développement. Vous devez donc anticiper un niveau d'activité qui risque de s'accroitre très rapidement. Il va falloir être capable de gérer une croissance ultra-rapide. Réussir sa levée de fonds n'est pas forcément synonyme de succès pour les startups !

 

De la même façon que pour une création ou une reprise d'entreprise, une levée de fonds nécessite d'être bien accompagné. Nous mêmes entrepreneurs depuis 2014, nous avons créé notre cabinet d'expertise comptable 100% en ligne. Vous pouvez donc vous fier à notre expérience et à notre expertise juridique et financière en la matière. Contactez-nous !

 

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta-in Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS
0
SHARES