Portage salarial : quels sont les avantages et les inconvénients ?

En alliant la sécurité du salariat et la liberté de l’entrepreneuriat, le portage salarial a de quoi séduire les porteurs de projets. Pour certaines activités, il peut constituer une alternative intéressante à la création d’entreprise.


Comment fonctionne le portage salarial ? Est-il adapté à votre projet entrepreneurial ?


Compta In Touch vous propose de faire le point sur les principaux avantages et inconvénients.

 

 

Comment fonctionne le portage salarial ?

 


Le portage salarial fait intervenir 3 parties :

  • Le salarié porté : le professionnel qui exerce son activité grâce à son expérience (au moins 3 ans dans le même secteur) ou sa qualification (au moins Bac+2)
  • La société de portage : elle emploie le salarié porté et s’occupe des formalités administratives et de la gestion des contrats
  • L’entreprise cliente : celle qui bénéficie de la prestation. Elle peut ainsi avoir accès à une expertise adaptée à ses besoins, sans pour autant embaucher.


Le salarié porté et l’entreprise cliente négocient le prix et la nature de la prestation. Mais c’est la société de portage qui gère les différents contrats :

  • Un contrat de travail en CDD ou CDI lie la société de portage et le salarié porté
  • Un contrat commercial de prestation de service est conclu par écrit entre la société et l’entreprise cliente.


Le portage salarial est donc un statut hybride, à mi-chemin entre le salariat et l’activité indépendante.

 

 

Quelles sont les professions concernées ?

 


Informatique, communication, finance… Le portage salarial se prête particulièrement bien aux professions libérales et intellectuelles non réglementées, quel que soit le secteur. Mais il est également ouvert aux prestations commerciales et artisanales.


Avec une limite : il n’est pas possible de facturer des missions dans le domaine du service à la personne, comme la garde d’enfants ou le jardinage par exemple.


De même, les profils sont variés. Demandeurs d’emploi, créateurs d’entreprises, salariés déjà en poste… Le portage salarial est une alternative intéressante pour lancer son activité indépendante.


À savoir : depuis 2017, le portage salarial dispose d’une convention collective.

 

 

Quels sont les avantages du portage salarial ?

 


Le portage salarial offre de nombreux atouts, puisqu’il permet de conjuguer la sécurité du salariat avec la flexibilité de l’activité indépendante.


Le statut de salarié apporte une protection sociale complète : assurance maladie et complémentaire santé, assurance chômage, constitution de droits à la retraite. La rémunération est versée chaque mois et s’accompagne d’une fiche de paie.


Mais contrairement à un contrat de travail classique, le salarié porté bénéficie d’une grande autonomie. Que ce soit dans le choix de ses clients, de ses tarifs, ou dans l’organisation de ses journées.


Dernier avantage non négligeable : la simplicité des formalités. Il n’est pas nécessaire de créer une entreprise ou de s’enregistrer sous un statut particulier, puisque l’activité est couverte par le contrat de travail avec la société de portage.


Au quotidien, la majeure partie des démarches sont prises en charge par la société de portage. C’est un point fort indéniable comparé aux freelances sous le statut de l’entreprise individuelle, qui doivent assumer un grand nombre de tâches administratives en plus de leur activité professionnelle.

 

 

Quels sont les inconvénients du portage salarial ?

 


Évidemment, la sécurité apportée par le portage salarial s’accompagne de quelques inconvénients.


Tout d’abord, la société de portage doit s’acquitter de charges salariales, mais aussi de charges patronales. De ce fait, en comparaison avec un indépendant (quel que soit son statut), la rémunération nette sera forcément moins élevée.


Autre élément qui impacte la rémunération nette : les frais de gestion prélevés par la société de portage. Ils varient entre 7 et 10 % du chiffre d’affaires généré selon les sociétés. Les frais de gestion recouvrent l’ensemble des démarches administratives, la facturation, mais aussi la responsabilité civile professionnelle. Certains contrats incluent également des formations, un accompagnement ou encore la mise à disposition d’un réseau.


À savoir qu’il existe un label « Zéro Frais Cachés », créé pour apporter plus de transparence sur les frais de gestion.


Enfin, même si le professionnel est libre de fixer ses tarifs, il doit tout de même prendre en compte la rémunération mensuelle minimale brute. Celle-ci est fixée à 2 517,13 € (lorsque la durée du travail est exprimée en jours), après prélèvement des cotisations et des frais de gestion. C’est pourquoi on estime généralement que le tarif horaire journalier minimum ne peut pas être inférieur à 300 € HT.

 

Vous avez d’autres questions ? Contactez l’un de nos experts Compta in Touch

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta-in Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS
0
SHARES