Entreprendre avec son conjoint représente un véritable projet de vie, qui peut conduire à de belles réussites mais comporte également un certain nombre de risques.
Découvrez dans cet article nos 5 conseils pour créer son entreprise en couple.

 

Définissez votre projet entrepreneurial

 


Avant d’entreprendre à deux, il est indispensable de se mettre d’accord sur les contours du projet et la vision de l’entreprise.


Être en couple ne signifie pas que vous avez les mêmes aspirations au niveau professionnel. Il faudra notamment vous poser les questions suivantes pour clarifier votre projet dès le départ :

  • Comment visualisez-vous l’entreprise à court, moyen et long terme ?
  • Quels sont vos objectifs de développement ?
  • Quelles sont les compétences qui serviront à votre projet ?
  • Quelles seront les tâches de chacun ?


Une fois que vous êtes au clair sur votre vision pour l’entreprise il faut maintenant étudier la faisabilité de votre projet. Prenez en compte le risque financier, en évaluant les revenus dont vous disposerez le temps que l’activité démarre.


Par ailleurs, ne négligez pas le temps et l’énergie que vont demander la création d’entreprise. Autant de ressources en moins pour vous occuper de votre famille et assumer vos engagements personnels.

 

 

Assurez-vous que vous êtes capables de travailler ensemble

 


Entreprendre à deux permet souvent d’aller plus loin, plus rapidement que lorsqu’on doit tout gérer seul. L’entreprise s’intègre dans le projet de vie du couple ou de la famille. Ce qui permet de passer beaucoup de temps ensemble autour d’un objectif commun.


Néanmoins, il faut aussi prendre en compte les inconvénients à créer son entreprise en couple. Les limites entre la vie privée et la vie professionnelle deviennent beaucoup plus poreuses. Les difficultés rencontrées dans le cadre de l’activité peuvent se répercuter au niveau personnel et créer des tensions.


Soyez conscients de ces différents aspects. En sachant que pour faire fonctionner votre entreprise, vous devez pouvoir :

  • Communiquer de façon transparente et apaisée
  • Supporter les critiques constructives
  • Respecter le champ d’action de l’autre.

 

 

Choisissez une forme juridique adaptée

 

 

  • L’entreprise individuelle (EI) : simple et peu coûteuse à mettre en place, mais il n’y aura qu’un seul décisionnaire. De plus, le patrimoine professionnel est confondu avec le patrimoine personnel. Il n’existe pas de capital.

 

  • L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou SARL unipersonnelle : les formalités de création sont plus importantes, mais le patrimoine personnel est distinct de celui de l’entreprise. Là encore, le pouvoir de décision revient à une seule personne : l’associé unique.

 

  • La société à responsabilité limitée (SARL) : c’est une option privilégiée par de nombreux couples, qui peuvent ainsi s’associer à parts égales ou non. En SARL, la responsabilité est limitée au montant des apports, ce qui protège le patrimoine personnel des associés en cas de dettes

 

 

 

Déterminez le meilleur statut pour vous et votre conjoint

 


En SAS, il est possible de nommer l’un des conjoints directeur général, et l’autre président. En SARL, si vous détenez chacun 50 % des parts sociales, vous pouvez optez pour la cogérance.


Dans le cas où l’un des conjoints assume la fonction de chef d’entreprise, l’autre conjoint pourra choisir l’un des statuts suivants :

  • Conjoint associé (possible en SARL et SAS) : il perçoit des dividendes sur les bénéfices de l’entreprise, à concurrence des parts sociales qu’il détient.
  • Conjoint collaborateur (possible en EI, EURL, SARL si le gérant est majoritaire) : il ne perçoit aucun salaire, mais bénéficie d’une protection sociale. Sous conditions, le cumul avec un poste salarié en-dehors de l’entreprise est possible
  • Conjoint salarié (possible en EI, EURL, SARL, SAS) : il est rémunéré dans le cadre d’un contrat de travail. Ce qui implique un lien de subordination au chef d’entreprise.

Attention, les statuts de conjoint associé et conjoint collaborateur sont ouverts uniquement aux personnes mariées ou pacsées.

 

Anticipez les difficultés et l’impact sur votre patrimoine

 


En cas de difficultés économiques, votre patrimoine pourra être saisi pour payer vos créanciers :

  • En totalité pour une EI
  • À hauteur des apports au capital en EURL, SARL et SAS.


Sachez que votre régime matrimonial aura également un impact. En l’absence de contrat de mariage, le régime de la communauté des biens s’applique. Ainsi, les biens propres du chef d’entreprise et les biens communs sont saisissables.


Si un contrat de mariage a été signé :

  • Séparation de biens : seuls les biens propres du chef d’entreprise sont saisissables, le conjoint est entièrement protégé
  • Communauté universelle : tous les biens acquis avant et pendant le mariage sont saisissables
  • Participation aux acquêts : ce régime est similaire à la séparation de biens au cours de l’union, et protège donc le conjoint.


Enfin, si vous êtes pacsés :

  • Pacs conclu avant le 1er janvier 2007 : le régime de l’indivision permet aux créanciers de saisir la moitié des biens du conjoint
  • Pacs conclu après le 1er janvier 2007 : le régime de la séparation de biens s’applique.

 

L’essentiel à retenir


En prenant les bonnes précautions au niveau juridique et financier, vous optimiserez les chances de réussite de votre entreprise en couple.

 

 Vous avez d’autres questions ? Contactez l’un de nos experts Compta in Touch

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta-in Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS
0
SHARES