Parmi les secteurs d'activité qui ont la côte auprès des freelances, l’informatique figure en bonne place. Par sa nature, la vente de prestations de service, ce secteur se prête bien à l'indépendance. Pour autant, devenir freelance en informatique est loin d’être une simple formalité. Quelle sont les étapes clés pour se lancer en tant que freelance informatique, et surtout réussir dans cette activité ? Compta In Touch vous dévoile aujourd'hui le plan d’actions à suivre pour devenir votre propre patron !

 

 

Devenir freelance en informatique : quel est votre profil ?

Faire le point sur ses compétences

Si vous choisissez de devenir freelance en informatique, c’est que vous disposez de compétences en la matière. Compétences que vous avez pu acquérir au cours de vos études, de vos années d'expérience ou encore de façon autodidacte. N’hésitez pas à établir une liste de vos :

  • Compétences techniques
  • Logiciels et outils maîtrisés
  • Projets déjà réalisés

Faire le point sur vos compétences vous sera d'une grande utilité lorsque vous allez réaliser votre business plan et le présenter à de futurs partenaires financiers dans le cadre de la création de votre entreprise.

 

Quelles missions dans l'informatique ?

Ce secteur d'activité recouvre de nombreux métiers :

  • Consultant en système d'information
  • Développeur informatique
  • Webmaster
  • Administrateur de réseau
  • Expert en cybersécurité, etc.

À vous de choisir les missions que vous allez remplir et vos domaines d'interventions. Vous pouvez continuer à exercer le métier qui était le vôtre en tant que salarié, ou bien bifurquer sur une autre fonction qui vous correspond mieux.

Dans tous les cas, il est important d’être au clair sur cet aspect : vos interlocuteurs doivent parfaitement comprendre votre offre de services et vos expertises.

 

Suivre des formations pour accroitre sa valeur ajoutée

Quels que soient votre parcours professionnel et votre bagage académique, vous savez que l'informatique évolue sans cesse. Ne prenez pas le risque de freiner le développement de votre entreprise !

En tant que travailleur indépendant, vous allez payer la Contribution à la formation professionnelle (CFP) pour pouvoir vous tourner vers votre fond d’assurance formation (FAF). Le FAF des professions libérales étant le FIF-PL. Vous allez ainsi pouvoir vous appuyer sur la formation professionnelle continue pour faire face à vos nombreuses obligations. Que ce soit au niveau strictement technique, ou en termes de soft skills.

 

 

Comment réussir son passage de salarié à freelance ?

Le portage salarial

C’est une des possibilité au démarrage de votre activité indépendante pour combiner la liberté du freelance avec la sécurité du salariat. Dans ce cas, vous êtes portés par une société de portage qui gère la gestion administrative de votre activité et vous établit chaque mois votre fiche de paie. Vous trouvez vos clients et gérez vos prestations tandis que la société se charge des contrats de mission qui vous lient à vos clients et de la facturation. En contrepartie de son travail administratif, elle prélève des frais de gestion d'environ 15% sur votre chiffre d'affaires. En outre, puisque vous êtes salarié, les charges sociales restent plus importantes que celle du travailleur non-salarié (TNS).

 

Les aides à la création d’entreprise

Avant de lancer votre activité en freelance, vous devez anticiper la baisse de vos revenus, le temps de facturer vos premiers clients. À ce titre, il existe plusieurs aides financières à la création d’entreprise. Si vous touchez l'allocation chômage (ARE), vous pouvez bénéficier de l’ARCE (aide à la reprise et à la création d’entreprise). Elle vous permet de maintenir vos allocations, ou de les recevoir sous forme de capital. Vous pouvez aussi compter sur l'ACRE (ex ACCRE). Contactez nos experts-comptables pour être bien accompagné dès le départ et faire les choix les mieux adaptés à votre situation personnelle.

 

 

Quel statut juridique choisir pour se lancer en freelance ?

Pour exercer en toute légalité, et pouvoir facturer vos clients, vous devez créer votre structure juridique. À savoir que les démarches administratives dépendront du statut juridique choisi.

Notez aussi que votre protection sociale, votre fiscalité et vos obligations comptables varient en fonction du statut juridique. D'où la nécessité de s'entourer de professionnels aguerris avant de vous lancer comme freelance. Nos équipes sont disponibles, réactives et expérimentées alors n'hésitez plus !

 

La micro-entreprise (ex auto-entrepreneur)

Anciennement sous la dénomination d'auto-entrepreneur, le régime fiscal de la micro-entreprise (micro BNC) est plébiscité par les freelances en informatique. Surtout au démarrage de leur activité indépendante, ou quand ils exercent en parallèle d’un emploi salarié.

Ce statut offre des formalités de création et de gestion simplifiées au maximum. Pour autant, il n'est pas adapté à toutes les situations. Le micro entrepreneur exerce sous le statut juridique de l'entreprise individuelle (EI). En matière de protection sociale, il bénéficie du régime micro-social et déclare chaque mois son chiffre d’affaires (CA) sur le site de l'Urssaf dédié à cet effet. Profession libérale, le taux de cotisations sociales du freelance en informatique est fixe et s'élève à 22 % du CA. Un des avantages est qu'en l’absence de CA encaissé, il n'a pas à payer ses charges sociales. Concernant les inconvénients de ce régime :

  • Le CA annuel du freelance sous le régime de la micro-entreprise est plafonné à 72 600 €
  • Il 'a pas le droit de déduire ses charges réelles (l'administration fiscale procède à un abattement forfaire de 34% sur son CA)
  • Il paye donc l’impôt sur le revenu sur la totalité de son CA, et non pas sur son bénéfice.

 

L’entreprise individuelle sous le régime fiscal du réel

Le freelance en informatique qui souhaite déduire ses charges réelles optera pour cette forme juridique. En ce qui concerne sa protection sociale, il bénéficie du statut de travailleur non salarié (TNS) et relève de la Sécurité sociale des indépendants. Ses cotisations sont calculées sur son bénéfice et font l'objet de régularisations d'une année à l'autre. Son chiffre d'affaires n'est pas limité et l'administration fiscale se base sur son bénéfice pour calculer son imposition sur le revenu (IR). À savoir qu'il peut choisir l'impôt sur les sociétés (IS).

 

La société unipersonnelle : EURL ou SASU

Dernier statut juridique envisageable : la création de sa société unipersonnelle. C'est la meilleure solution pour le freelance en informatique qui souhaite se laisser la possibilité d'une association au cours du développement de son activité freelance. Et pour celui qui souhaite bénéficier du régime social assimilé-salarié. À savoir que seule la SASU offre cette protection sociale optimale.

Il a le choix entre créer une société EURL (SARL unipersonnelle) ou une SASU (SAS unipersonnelle). Les formalités de création et de gestion sont certes plus importantes mais le statut est aussi plus protecteur et offre plus de crédibilité face à de futurs clients, eux même professionnels.

 

 

Quels sont les avantages à devenir freelance en informatique ?

La liberté d’entreprendre

Une raison qui est (presque) toujours mise en avant par les freelances, c’est la liberté qu’apporte le freelancing, comparé au salariat au sein d'une SSII. Plus de comptes à rendre (si ce n’est à vos clients !), plus d'horaires rigides à respecter, plus de lien de subordination. Autonomie, organisation et responsabilité en découlent. Vous êtes seul maitre à bord et votre revenu dépend de votre chiffre d'affaires.

 

L'informatique : un marché porteur

Les métiers de l'IT sont porteurs de nombreuses opportunités pour qui souhaite se lancer dans l'aventure entrepreneuriale. D’une part, parce que la dématérialisation des échanges s’est accélérée depuis la crise sanitaire. L’informatique et les métiers du numérique sont devenus tout simplement incontournables. Et d’autre part, parce que de nombreuses TPE et PME n’ont pas les budgets nécessaires pour embaucher ce qu'elles considèrent être une fonction support, ni les ressources humaines compétentes en interne. Elles font alors appel à des prestataires au gré de leurs besoins : la mise en place d'un site internet, la gestion de leur cybersécurité, l'administration de leur réseau informatique, etc.

 

 

Quelle stratégie adopter pour réussir son lancement dans l'informatique ?

Réaliser une étude de marché

On pourrait penser que les freelances en informatique n’ont pas besoin d’étude de marché. Pourtant, c’est une étape indispensable pour tout business qui démarre, quelle que soit sa taille ! Même sommaire, l’étude de marché permet de vérifier la solidité d’un projet de création d'entreprise. Elle consiste notamment à :

  • Comprendre précisément la demande des clients potentiels  : ses attentes, ses besoins, ses ressources financières
  • Analyser la concurrence : leur positionnement, les éléments qui vous démarque
  • Étudier l'environnement : économique, réglementaire, politique, technologique (PESTEL)

Grâce à l’étude de marché, vous allez mieux pouvoir cibler votre clientèle et élaborer la stratégie la plus pertinente et adéquate. Elle fait partie de l'indispensable Business plan.

 

Définir son business model (modèle économique)

Le modèle économique, c’est ce qui permet de savoir comment vous allez créer de la valeur, tout en garantissant la pérennité de votre activité. Vous devez pouvoir répondre aux questions suivantes :

  • De quoi sera composé mon chiffre d’affaires ?
  • Qui sont mes clients, et comment vais-je pouvoir les atteindre ?
  • Quelles vont être les charges de mon entreprise ?
  • À quel moment mon activité va être rentable ? quel est mon seuil de rentabilité ?

 

Chiffrer ses charges, définir son BFR, etc. dans le prévisionnel

Naturellement, en tant que prestataire de services, vous n’aurez pas autant de charges qu’un commerçant. Toutefois, il ne faut pas négliger les coûts inhérents à votre activité :

  • Matériel informatique (ordinateur portable, écran, disques durs…)
  • Licences d’utilisation de logiciels
  • Espaces de stockage des données
  • Local professionnel
  • Frais de transport, etc.

Là encore, vous pouvez adresser vos demandes à nos experts-comptables pour chiffrer au plus juste et ne rien oublier.

 

 

Quelle est votre offre de services ? Comment fixer votre TJM ?

Vos prestations

Votre offre de services doit être claire pour vos clients. Pour chaque type de prestation, définissez les résultats visés, les moyens mis en œuvre et les livrables prévus. C’est à vous de déterminer ce que vous faites, et ce que vous ne faites pas. Attention aux engagements que vous prenez ! Le risque étant de donner une image négative à un client si vous n'avez pas tenu vos promesses.

Vos tarifs

Fixer un tarif n’est jamais évident : trop élevé, il fait fuir les clients ; trop bas, il peut être synonyme de mauvaise qualité. Vous devez pourtant définir vos tarifs en amont de vos échanges avec vos prospects, pour ne pas être pris au dépourvu.

Le point de départ, c’est votre taux journalier moyen (TJM). Autrement dit, votre tarif pour une journée de travail, exprimé hors taxes (HT). Pour l’évaluer, vous pouvez vous baser sur les tarifs de vos concurrents. Ou bien sur la rémunération brute mensuelle que vous visez, à diviser par le nombre de jours travaillés. Ensuite, vous pourrez choisir de facturer vos clients :

    • À l’heure
    • À la mission
    • Au forfait

 

Où trouver des missions en tant que freelance en informatique ?

Vous avez certes la liberté de choisir vos missions, mais encore faut-il trouver des clients, n'est ce pas ?

Valoriser son savoir-faire

Préparez un portfolio de vos projets passés pour démontrer votre expertise et votre savoir-faire. Plus généralement, soignez votre présence en ligne, en actualisant votre profil sur les réseaux sociaux (notamment LinkedIn) et/ou en créant un site Internet clair et attractif. Certains clients vous demanderont aussi votre CV.

 

S'appuyer sur ses réseaux

Votre réseau professionnel et personnel est votre première source d’opportunités. Pour en profiter, faites savoir autour de vous que vous vous lancez, et communiquez sur votre offre. Attention toutefois, si vous collaborez avec des clients de vos employeurs actuels ou passés. Assurez-vous notamment que vous n’êtes pas limité par une clause de non-concurrence.

 

La prospection directe

Pour prospecter de façon efficace, vous devez vous concentrer sur votre clientèle cible, et prendre contact de façon personnalisée. Évitez à tout prix les messages standardisés, en analysant les besoins de votre prospect et en expliquant en quoi votre prestation est la solution à leur problématique.

 

Les plateformes pour freelance informatique

Il existe des plateformes spécialisées dans la mise en relation entre freelances et entreprises clientes. Même si des frais sont à prévoir, c’est aussi un bon moyen de se faire connaître et de se faire la main quand on débute.

 

 

L’essentiel à retenir

Pour devenir freelance en informatique, les compétences techniques sont indispensables, mais elles ne suffisent pas. Vous devez élaborer un véritable plan d’actions pour assurer la rentabilité de votre activité.

 

 

Besoin de conseils pour choisir votre statut juridique et chiffrer votre projet ? Compta In Touch vous accompagne dans la création de votre entreprise et tous les choix que vous devez faire en amont. Contactez nos équipes !

 

 

 

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta-in Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS
0
SHARES