De plus en plus de porteurs de projet font appel au crowdfunding pour lancer leur entreprise, un nouveau produit ou développer leur activité. Focus sur ce nouveau mode de financement qui dépasse les frontières de la French Tech.

 

 

En quoi consiste le crowdfunding ou financement participatif ?

 


Le mot « crowdfunding » signifie littéralement « financement par la foule ». L’idée étant de réunir les fonds nécessaires au lancement d’un projet en sollicitant des particuliers.


Ces derniers ne sont pas forcément des investisseurs aguerris. Ils choisissent généralement de soutenir des projets qui leur tiennent à cœur, pour des montants parfois modestes. Grâce à l’effet multiplicateur, il est possible de réunir des sommes conséquentes. C’est pourquoi on parle également de financement participatif.


Les projets financés via le crowdfunding peuvent être portés aussi bien par des particuliers, que des associations et bien sûr des entreprises.


De fait, le crowdfunding représente un moyen de financement alternatif. Il donne sa chance à tout entrepreneur, qui peut proposer au grand public de contribuer à son projet, et ainsi constituer une véritable communauté. Les banques pouvant se montrer réticentes à accorder un prêt, c’est donc une piste intéressante pour financer votre création d’entreprise.

 

 

À qui s’adresse le crowdfunding ?

 


On associe souvent le crowdfunding aux startups et aux projets innovants, mais les possibilités vont bien au-delà.


Il y a en tout cas une caractéristique commune à tous les projets de crowdfunding : ils mobilisent les contributeurs autour de valeurs fédératrices. Il existe plusieurs leviers :

  • L’adhésion à des valeurs telles que l’écologie, la solidarité, le respect des droits humains…
  • L’identification : votre profil en lui-même peut rencontrer un écho chez les contributeurs, qui vont se retrouver dans votre parcours
  • La proximité : si votre projet s’inscrit fortement dans un territoire et/ou qu’il participe à la valorisation d’un espace, comme la création d’un commerce en zone rurale par exemple.

 

L’idéal étant de susciter le coup de cœur des contributeurs potentiels.


Il faut être conscient d’un aspect important : le crowdfunding nécessite un gros travail de communication. Les réseaux sociaux étant un moyen incontournable de faire connaître un projet et de susciter l’intérêt des internautes. L’empathie est au cœur de la démarche, et vous devrez vous impliquer personnellement dans la campagne, pour créer un lien de confiance. Cela ne veut pas dire documenter votre vie quotidienne sur les réseaux ; pour autant, il faudra accepter de vous mettre un minimum en avant.

 

 

Quels sont les différents types de financement ?

 


Première possibilité : le don. En sachant qu’il peut s’effectuer avec ou sans contreparties. Ces dernières peuvent être d’ordre symbolique (exemple : t-shirt à l’effigie de l’entreprise) ou plus substantielles, en prenant la forme d’une pré-commande. C’est d’ailleurs un bon moyen de tester votre marché et l’accueil que réserve le public à votre offre. Les dons permettent de créer un effet de levier pour obtenir d’autres financements, auprès de la banque notamment.


Autre option : le prêt, on parle alors de crowdlending. Là encore, plusieurs fonctionnements sont possibles. Les contributeurs peuvent vous prêter de l’argent soit gratuitement, soit avec des intérêts, soit en obtenant des minibons (bons de caisse). L’avantage étant que vous n’avez pas à fournir de caution ni de garantie. Le crowdlending est intéressant pour financer des dépenses non prises en compte par les banques (besoins en trésorerie par exemple).


Enfin, vous pouvez demander à vos contributeurs d’investir en souscrivant des titres : c’est le crowdequity. La rémunération de leur investissement peut revêtir plusieurs formes : dividendes, obligations ou encore royalties (commissions sur le chiffre d’affaires). Le crowdequity peut répondre aux besoins d’entreprises innovantes, qui n’arrivent pas à attirer les investisseurs classiques.

 

 

Combien de fonds pourrez-vous lever grâce au crowdfunding ?

 


En moyenne, le crowdfunding permet de rapporter :

  • Pour les dons : entre 3 000 € et 5 000 € par projet, avec une contribution moyenne de 62 € pour les dons avec contrepartie, et 69 € sans contrepartie
  • Pour les prêts : entre 1 000 € et 200 000 € par projet, avec une contribution moyenne de 95 € pour les prêts non rémunérés, 310 € pour les prêts rémunérés et 2 368 € pour les prêts en minibons. Les prêts sont conclus pour une durée maximale de 7 ans
  • Pour les investissements : entre 40 000 € et 500 000 € par projet, avec une contribution moyenne de 7 745 € pour les investissements en capital, 5 896 € pour les obligations, 357 € pour les investissements contre royalties.


Évidemment, tous les projets ne rencontrent pas le même succès. Selon le type de financement (dons, prêt, investissement) et le montant récolté, vous pourrez donc réunir une partie plus ou moins importante des fonds nécessaires au lancement de votre entreprise.


Quoi qu’il en soit, il est plus prudent ne pas tout miser sur le crowdfunding. N’hésitez pas à mobiliser tous les autres moyens dont vous pouvez bénéficier, pour être sûr de boucler votre financement : subventions, prêt d’honneur…

 

 

Comment mettre en place le crowdfunding pour financer votre entreprise ?

 


Tout d’abord, vous devez définir vos objectifs en termes de financement. À ce stade, cela suppose d’avoir déjà une idée précise des contours de votre projet, en élaborant notamment un business plan. N’oubliez pas que vous allez demander à des anonymes de vous faire confiance.


Votre objectif de financement doit être adapté à la nature de votre activité et à vos besoins pour démarrer. Mais il doit aussi être réaliste. Pour fixer un montant atteignable, vous pouvez par exemple recenser les projets similaires au vôtre et analyser le montant des fonds récoltés.


Ensuite, il va falloir définir le type de financement, en tenant compte de vos objectifs, mais aussi des contreparties à apporter. Serez-vous en mesure d’honorer des pré-commandes ? Souhaitez-vous devoir rembourser un prêt pendant plusieurs années ? Êtes-vous capable de travailler main dans la main avec des investisseurs ? Autant de questions à vous poser pour faire votre choix.


Enfin, vous pourrez sélectionner une plateforme pour héberger votre campagne de financement. À savoir que seules les plateformes disposant d’un agrément sont autorisées à opérer. Plusieurs critères sont à prendre en compte : la notoriété de la plateforme, les valeurs défendues, la commission à reverser… Bpifrance a mis au point un questionnaire pour vous aider à trouver la plateforme la plus adaptée à votre projet.

 

 

Nos conseils pour réussir votre campagne de crowdfunding

 


De plus en plus de projets voient le jour et font appel au financement participatif. Il est donc indispensable de vous démarquer.


C’est pourquoi votre stratégie de communication doit être mûrement réfléchie. Allez-vous miser uniquement sur le digital, ou inclure des médias traditionnels ? Quel est le réseau social le plus adapté à votre marché cible ? Quels sont les types de publications appropriés pour valoriser votre offre ? Vous devez soigner votre image de marque, aussi bien dans vos supports de communication, que dans vos échanges avec les internautes.


Afin d’augmenter vos chances, vous devez faciliter le passage à l’action des contributeurs. Tous les moyens sont bons : insertion de liens vers votre campagne dans tous les contenus diffusés, définition de paliers avec une description claire de ce que chaque somme permet d’accomplir… Mais aussi, fixer une durée de campagne pas trop longue pour éviter la procrastination.


Pour finir, ne sous-estimez pas le temps et l’énergie nécessaires pour gérer une campagne de financement. Assurez-vous de disposer des ressources internes suffisantes.

 

 

Besoin d’aide pour chiffrer votre projet ou pour sélectionner le mode de financement le plus adapté ? Les experts-comptables de Compta In Touch vous accompagnent.

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta-in Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS
0
SHARES