Reprendre une entreprise permet de se lancer dans un projet entrepreneurial en minimisant certains risques. Vous partez sur une base déjà définie et des ressources déjà existantes dans l’entreprise : un local, des ressources humaines et matérielles.

Aujourd’hui nous vous partageons les 5 conseils de Compta In Touch pour réussir votre reprise d’entreprise.

 

 Définissez votre projet de reprise

Reprendre une entreprise nécessite d’être au clair sur sa motivation et les investissements indispensables à la réussite de votre projet entrepreneurial. Les investissements sont significatifs en termes de temps et de d’argent et votre responsabilité importante. Que vous soyez actuellement salarié ou déjà entrepreneur, prenez le temps de mesurer l’impact qu’aura la gestion d’une entreprise sur votre situation personnelle.

Un prérequis indispensable consiste à définir précisément votre projet :

  • Le secteur d’activité
  • La zone géographique
  • Le type de clientèle (particuliers ou professionnels)
  • La taille de l’entreprise
  • Les modalités de la reprise (rachat de parts sociales, du fonds de commerce…)

Vous devez également déterminer si vous souhaitez vous lancer seul, ou bien reprendre une entreprise avec des associés.

À partir de là, faites le point sur vos compétences et votre expérience, pour évaluer leur adéquation avec votre projet. Ayez à l’esprit qu’il est toujours possible de se former ou de faire appel à des experts.

 

La recherche d’une entreprise à reprendre

Il existe plusieurs sources pour repérer les entreprises à reprendre :

  • Faire appel à des intermédiaires qui peuvent vous accompagner et vous donner accès à certaines offres : la CCI ou la Chambre des métiers selon votre activité. Votre expert-comptable peut également vous aider.
  • Mobiliser votre réseau personnel et professionnel en communiquant sur votre recherche.

Cependant, il faut savoir que la majorité des transactions relèvent du marché « fermé ». Autrement dit, les cédants gardent souvent leur projet confidentiel.

Par conséquent, la phase de recherche peut prendre un certain temps. Pour ne pas dépenser inutilement votre énergie, il faut mettre au point une méthodologie pour cibler les entreprises intéressantes :

Dans un premier temps, tenez-vous en à vos critères en termes de secteur d’activité, de taille, etc. Mais si aucune offre n’émerge, élargissez votre champ de recherche selon les concessions que vous êtes prêt à faire.

 

La phase d’échange avec le cédant

Lorsque vous repérez des entreprises qui correspondent à votre projet, il vaut mieux ne pas trop tarder pour prendre contact avec le cédant.

Cette phase est à la fois instructive et délicate. D’une part, vous allez pouvoir poser vos questions et mieux comprendre les raisons qui poussent la personne à céder son entreprise. D’autre part, vous allez devoir le convaincre de la pertinence de votre projet.

Si les repreneurs sont généralement enthousiastes, il arrive que les cédants ne soient pas vraiment prêts à vendre leur entreprise. C’est un aspect à prendre en compte dans vos échanges. Soyez également à l’affût des signaux d’alerte : diminution importante du chiffre d’affaires, litige en cours…

Pour obtenir des informations tout en rassurant le cédant, vous pouvez rédiger une lettre d’intention. Ce document permet de définir le cadre de la négociation et facilite la transmission de données confidentielles, indispensables pour pouvoir évaluer l’entreprise à racheter.

 

Les diagnostics et l’évaluation de l’entreprise

Avec la lettre d’intention, vous allez pouvoir organiser un audit d’acquisition. Réalisé par un expert-comptable, il permet d’analyser la situation financière de façon neutre. L’audit d’acquisition n’est pas obligatoire, mais recommandé pour limiter les risques.

Si vous ne souhaitez pas aller jusque-là, il faut à minima effectuer un diagnostic de l’entreprise. Vous devez étudier toutes ses dimensions : économique, financière, juridique, opérationnelle, humaine, environnementale… Ainsi, vous aurez une vision claire de ses contraintes, ses atouts, ses faiblesses et ses perspectives de développement.

De plus, l’ensemble des éléments relevés au moment du diagnostic ou de l’audit vous aideront à négocier le prix de cession.

 

L’indispensable business plan

Contrairement à une idée reçue, reprendre une entreprise ne veut pas dire que vous allez pouvoir reprendre l’activité « clés en mains ». Surtout ne négligez pas la charge de travail et la nécessité d’avoir une stratégie solide. L'élaboration de votre business plan va vous permettre de mettre toutes les chances de votre côté pour développer l’entreprise et assurer sa rentabilité.

Le business plan représentera un véritable atout pour convaincre vos futurs partenaires. Et notamment la banque, si vous devez recourir à l’emprunt bancaire. À savoir qu’il vous sera généralement demandé entre 25 et 30 % d’apport personnel.

Enfin, il faudra anticiper la transition pour vous permettre de vous imposer doucement et fermement dans l’entreprise que vous rachetez. Qu’il s’agisse des salariés, des fournisseurs ou des clients, il va falloir imprimer votre vision, tout en préservant une certaine continuité. Soignez votre communication et prenez vos premières décisions.

 

 

L’essentiel à retenir

Si reprendre une entreprise permet de ne pas partir de zéro, elle nécessite toutefois anticipation, négociation et investissement.

 

Que vous souhaitiez céder ou reprendre votre entreprise, vous pouvez vous appuyez sur les compétences et l’expérience de Compta In Touch, expert-comptable en ligne. Contactez-nous !

 

Sans engagement

Satisfait ou remboursé
3 mois

Compta-in Touch est noté Excellent

Sur la base de 120 avis

Trustpilot

Expert-comptable en ligne à partir de 30€ / mois

Obtenez votre devis personnalisé en quelques clics seulement

PACK AUTONOMIE LMP/LMNP

€35

Tenue comptable, Déclarations fiscales, liasse fiscales, bilan
et compte de résultat
Dès 35€/ Mois

DEVIS GRATUIT

Simulateurs gratuits

Tva
Salaire
Charges salariales

DECOUVREZ NOS SIMULATEURS
0
SHARES